Jacob

Mise à jour

Jacob Emmanuel Doyle était l’Enfant-Étoile de Walmart en 2011-2012.  Il a maintenant 21 ans.  En juin 2014, il subissait une autre opération au cerveau.  Sa réhabilitation a duré six mois mais aujourd’hui  il va mieux et peut faire les choses qu’il aime.   Il souhaite faire un cours de massothérapie et compléter son certificat en gestion des évènements.

Que fais-tu dans ton temps libre?

Quand Jacob n’est pas à l’école, il s’occupe de collecte de fonds pour le CHEO; il donne son temps au Centre de traitements pour enfants d’Ottawa en aidant les professeurs de français et de gymnastique qui s’occupent d’enfants malades.  Ce qu’il préfère?  Lire aux enfants le vendredi.

Si tu avais une superpuissance, quelle serait-elle?

« Si je pouvais vraiment avoir une superpuissance, je crois que j’aimerais étendre mes ailes et voler.  Comme ça j’éviterais la circulation, du temps et de l’essence! »

Quelle est la chose dont tu es le plus fière?

« Je suis membre de l’Association canadienne de skieurs handicapés depuis maintenant cinq ans» dit-il.  Cette année il a gagné le prix du meilleur skieur de l’année au Canada, et durant sa première année, il a remporté le prix de recrue de l’année.  Félicitations Jacob!

Quel est ton plus beau souvenir d’Enfant-Étoile de Walmart?

« Je me souviens d’entrer chez Walmart au Complexe Train Yards et tous les employés étaient là pour me souhaiter la bienvenue.  Max Keeping y était aussi » dit Jacob.  Walmart lui a décerné une carte-cadeau et il a pu se procurer des vêtements, des jeux Wii et autres jeux aussi.  Jacob a adoré son expérience et remercie Walmart de l’accueil chaleureux qu’il a reçu.


L’histoire de Jacob

Jacob-Emmanuel, ses parents Ann et Louis, et son frère Simon-Jonathan, ont tissé des liens exceptionnels avec le personnel du CHEO qui les a épaulés à travers les moments difficiles vécus qu’ils ont tous vécus.

Lorsqu’il était âgé de sept ans, les médecins découvraient une masse située à la base du cerveau.  Des examens confirmaient qu’il souffrait d’une malformation artério-veineuse (M.A.V.) signifiant l’existence d’une malformation entre les veines et les artères à la base du cerveau et pouvant conduire à une rupture.  Jacob-Emmanuel fut opéré à l’Hôpital Sick Kids de Toronto, suivi d’examens par IRM au CHEO durant les sept années suivantes.

Mais, le 30 juin 2008, Jacob-Emmanuel appelait sa mère au travail se plaignant d’étourdissements et de nausées.  Il perdait la sensation du côté gauche et une paralysie semblait s’installer.  Gardant Jacob en ligne au téléphone, elle utilisa son portable et appela immédiatement une ambulance.

Les médecins du CHEO confirmaient que la M.A.V. s’était rupturée causant des dommages au cerveau.  Il fut admis à l’Unité des soins intensifs et y demeura pour deux semaines.  On provoqua un coma artificiel pour le stabiliser, permettant ainsi l’arrêt de l’hémorragie interne et empêchant l’œdème du cerveau.  Après la première semaine, les médecins le sevraient des médicaments qui le gardaient dans ce profond sommeil.

Le périple de Jacob-Emmanuel ne faisait que commencer.  Pendant les huit mois qui suivirent, il demeura au CHEO.  Sa mère quitta son travail temporairement pour demeurer à ses côtés.  Initialement, les médecins croyaient que ses chances de survie étaient faibles et que s’il survivait, il ne marcherait probablement pas.  Mais Jacob lutta de toutes ses forces …

Lorsqu’il s’éveilla, son côté gauche était paralysé.  La rupture de la M.A.V. affecta aussi sa capacité d’élocution.  Lorsqu’il retrouva la parole après presqu’une année, son discours en fut grandement affecté.  Il était aussi dans l’impossibilité de se nourrir et les dommages au cerveau affectèrent sa mémoire, son sens de l’organisation et sa vision.  Il souffrait d’hémianopsie homonyme signifiant qu’il ne pouvait voir du côté gauche dans chaque œil.  Malgré tout, il s’ajusta à cette condition.

Jacob-Emmanuel savait que la guérison serait ardue, mais il était déterminé de marcher à nouveau.  Il n’y avait aucune garantie, mais il essaierait de toutes ses forces – il n’avait rien à perdre.  Son frère Simon-Jonathan, avec qui il avait un lien étroit, l’encourageait, tout comme les membres de sa famille et ses amis qui lui rendaient visite au CHEO.

C’est justement cette détermination qui a favorisé la nomination de Jacob-Emmanuel comme Enfant-Étoile, programme du Children’s Miracle Network parrainé par Walmart.  Il est le porte-parole des patients du CHEO lors de diverses activités tout au long de l’année.

Après huit mois passés au CHEO, Jacob-Emmanuel rentra finalement à la maison en février 2009.  Il retourna à l’école mais se rendait aussi à des sessions de réhabilitation trois fois par semaine.  Son père Louis quitta son travail temporairement pour 10 mois afin d’accompagner son fils durant cette période fort occupée.

Depuis, Jacob a fait d’énormes progrès.  Il est très reconnaissant de la générosité et de l’appui qu’il a reçus de ses amis du CHEO et saisit chaque occasion pour venir les saluer.