Leo

Notre petit Leo a lutté plus dans les trois premiers mois de sa vie que la plupart d’entre nous le ferons dans toute une vie. Nous l’avons soutenu dans son combat, mais nous savons que sans les médecins et le personnel infirmier du CHEO, et sans l’équipement et les appareils spécialisés qui l’ont maintenu en vie, Leo ne serait pas devenu le petit garçon en santé que l’on connait aujourd’hui.

Cela débuta le jour de la naissance de Leo, le 25 décembre 2011. L’un des médecins s’inquiétait de sa respiration rapide et détecta un souffle au cœur. Une radiographie démontra que Leo souffrait d’hypertrophie et, à titre de précaution, il fut envoyé au CHEO pour subir un ultrason – examen qui révéla des résultats dévastateurs. Leo souffrait de multiples anomalies au cœur.

leo1Jamais nous n’avons pensé que notre petit bébé serait admis à l’Unité néonatale des soins intensifs avec des problèmes au cœur qui menaçaient sa vie. Malgré nos sentiments d’insécurité, nous avons placé la vie de notre fils entre les mains des médecins et des chirurgiens qui étaient pour nous, des inconnus. Mais en rétrospective, nous avons été privilégiés d’avoir le personnel du CHEO à nos côtés.

Les semaines qui suivirent furent un véritable cauchemar; Leo était intubé à la tête et nous ne pouvions le prendre dans nos bras. Nous étions si bouleversés que le personnel du CHEO venait à notre secours en nous consolant et en nous rassurant.

Alors qu’il n’avait que 11 jours, Leo était opéré au cœur. Même si les médecins nous expliquèrent les procédures, au moment d’emmener Leo au bloc opératoire, nous avons senti que cela pouvait être notre dernière fois avec lui.

Nous avons été informés tout au long de la chirurgie qui dura sept heures. Comment expliquer notre bonheur lorsque les docteurs Maharajh et Shanmugam confirmèrent que l’opération était un succès? Un fardeau venait d’être levé de nos épaules et nous avons pleuré des larmes de joie. Mais nous n’étions pas préparés à voir notre fils dans un tel état …

Leo était intubé de partout, relié à de multiples appareils, le corps enflé et le teint livide. De le voir dans cet état fut traumatisant mais, encore une fois, le personnel du CHEO était là pour nous rassurer.

Voilà pourquoi nous faisons appel à vous aujourd’hui, dans l’espoir que vous ferez un don lors de notre Téléthon cette année.  Sans votre appui, le personnel du CHEO ne peut accomplir ce qu’il y a de plus important…sauver des vies.

leo1-3L’histoire de Leo ne s’arrête pas là. En réduisant ses sédatifs, un problème devint apparent. Un examen révéla que sa corde vocale gauche était paralysée, conséquence possible de la chirurgie. Mais nous savions que Leo s’en remettrait.

À mesure que le temps passait, Leo se remettait tranquillement. Chaque jour amenait son lot de petites victoires : réduction du nombre de médicaments, sevrage de tubes, etc.  Après 10 jours à l’Unité néonatale des soins intensifs, il fut transféré à une autre unité de l’hôpital. Pour la première fois depuis sa naissance, nous pouvions rentrer à la maison pour la nuit. On communiquerait avec nous s’il y avait une urgence.

Lorsque le téléphone sonna à une heure du matin, nous étions en état de choc! Leo avait vomi du sang et était réadmis à l’Unité des soins intensifs. Nous nous sommes précipités au CHEO et à notre arrivée, nous avons vu les médecins qui s’affairaient sur lui. Il avait perdu tant de sang qu’il eut besoin de transfusions. On s’inquiétait que les points de suture au cœur ne tiennent pas, mais plutôt, on découvrit que Leo avait un ulcère à l’estomac; problème qui pouvait être soigné aisément.

Un mois après son admission, Leo pu enfin rentrer à la maison. Il y avait encore quelques batailles à gagner, mais avec l’aide du CHEO, Leo les affronta avec courage.

leo1-2Les mots ne suffisent pas pour exprimer notre reconnaissance envers le personnel du CHEO qui a si bien soigné notre fils. Grâce à lui, nous avons maintenant un petit garçon actif et en santé qui adore les dinosaures et qui fait rire tous ceux qui l’entourent. Grâce à votre appui, le CHEO a les outils nécessaires pour soigner des enfants comme Leo.

Le CHEO a besoin de vous. Le personnel médical et infirmier doit continuer à offrir des soins d’excellence comme ceux qui ont sauvé notre fils. Le Téléthon du CHEO aura lieu les 6 et 7 juin prochains et nous sommes les premiers à constater que les dons faits lors du Téléthon aident à sauver des vies.

L’appui financier que vous apportez dès maintenant nous permet de prendre une longueur d’avance lors du Téléthon – fonds qui permettront l’achat d’équipement de pointe et le développement de la recherche ici même, à l’Institut de recherche du CHEO.

Au nom de notre fils Leo et au nom de tous les enfants qui sont soignés au CHEO, nous vous remercions de prendre le temps de lire notre histoire et nous espérons que vous donnerez généreusement dès maintenant.

Sincèrement,

Signatures

 

 

Marie Boivin et Greg Banning